Florium Landcaster 74LM, robuste et élégant

Mer. 9 Janvier 2013 - 3139 vues

Florium Landcaster 74LM, robuste et élégant

Depuis sa création en 2011 par Fleurette, la marque Florium n’a cessé de se développer. Et l'année 2013 n’aura donc pas échappé à la règle puisque le constructeur de Benêt, près de Niort, a dévoilé pas moins de deux nouvelles gammes : celle des Landcaster, qui épaule désormais les intégraux haut de gamme Wincester, et celle des MacLister, qui rejoint l’autre gamme de profilés Mayflower. La série Landcaster compte ainsi deux intégraux à lit central : le 71 LM et le 74 LM. Des noms qu’il suffit de décoder pour en dessiner les pourtours : 71 et 74 renvoyant à la longueur du véhicule (7,10m pour le premier et 7,46 m pour le second) et LM évoquant l’agencement avec un lit du milieu, plus généralement appelé lit central. Zoom sur le fleuron de cette nouvelle gamme d’intégraux « économiques » : le Landcaster 74 LM.

Un vaisseau des routes raffiné

À première vue, cet intégral a de quoi en effrayer plus d’un. Imposant avec son gabarit proche des 7,50m et son empattement de 4,18m, il ne rentre toutefois pas dans la catégorie des poids lourd (à moins d’opter pour le châssis 3,7T. ou 4,25T., disponibles en option). La couleur de la carrosserie Ivoire, propre aux intégraux Florium et  agrémentée de petites touches chocolat, donne indéniablement un côté chic à l’ensemble. Mais ce qu’il faut retenir de cet intégral d’ « entrée de gamme » qui vient se placer, au niveau tarifaire, devant les Wincester, se trouve en son antre.

Une fabrication éprouvée

Florium est une marque assez récente, mais qui peut s’appuyer néanmoins sur le savoir-faire de sa grande sœur Fleurette. Un savoir-faire qui se traduit par une carrosserie toute en polyester maison avec isolation Styrofoam, une qualité de finition reconnue, ou encore de la laine de roche sur les passages de roue. La présence du châssis Fiat Al-Ko avec double-plancher chauffé fait aussi grimper la note. Mais pour arriver à proposer un intégral haut de gamme à un prix dit  « éco », Florium a néanmoins dû faire quelques concessions. Et c’est sur l’habituelle abondance des équipements que le constructeur vendéen s’est ici limité. On ne retrouve notamment nulle trace de chauffage Alde - qui fournit une température homogène toute l’année - présent sur les gammes supérieures. Florium a ici opté pour le plus classique mais néanmoins efficace chauffage à air pulsé Truma Combi6 (avec chauffe-eau 10L.intégré). Le lit de pavillon, de son côté, est manuel mais se manipule sans forcer. 

Agencement : la chambre et la douche se distinguent

Au niveau de l’agencement, Florium a opté pour une valeur sûre. Le plan retient ainsi une chambre avec lit central sur soute et douche séparée du cabinet de toilettes ainsi qu’une cuisine en L, adossé à la banquette en L du salon. Cet espace est séparé de la chambre par une porte rigide à galandage, garantissant une vraie intimité. Et si le salon ne fait pas partie des plus grands du marché, il permet toutefois à cinq personnes de s’installer autour de la grande table ovalisée à rallonge. Cet intégral accueille par ailleurs six couchages : deux sur le lit central, deux sur le lit de pavillon et deux sur le lit dînette du salon. À six, on doute toutefois que la circulation se passe sans encombre. La chambre se révèle, elle, spacieuse, avec un vrai espace pour circuler autour du lit. Une différence de niveau au pied du lit est toutefois à relever (lié au double plancher), sans que cela ne soit non plus dérangeant. Avec ses dimensions généreuses, la douche indépendante est aussi un des points forts de ce 74 LM. Deux personnes de gabarit normal peuvent en effet s’y laver ensemble sans souci. Le bloc-cuisine, en revanche, est réduit à peau de chagrin. Comme plan de travail, vous devrez par exemple vous appuyer sur la plaque de protection en verre de l’évier. Aussi, ce Landcaster se révèle particulièrement bien doté en rangaments avec de nombreux coffres (sous le lit, au salon), des trappes dans le double plancher, des tiroirs profonds (en cuisine), des placards dispatchés un peu partout dans l’habitacle ou encore une soute de belles dimensions (98,5 cm de hauteur sur 67 cm large).

Une ambiance plus lumineuse, des équipements en nombre

Pour l’ambiance, la jeune marque vendéenne adopte des teintes de mobilier boisées et des tissus crème du plus bel effet. Le tout - mis en valeur par les puits de lumière naturelle (trois lanterneaux au total) ou par les raffinés éclairages à Leds – offre une atmosphère contemporaine et douce. Par ailleurs, les équipements ont certes, comme nous l’avons souligné, été limités, mais nous sommes ici sur du Florium, alors ne vous attendez pas non plus au strict minimum. Vous pourrez en effet compter sur la climatisation cabine de série, l’autoradio CD-MP3, les stores plissés Remis en cabine, un support coulissant pour écran plat dans la chambre, un réfrigérateur 160L. AES ou encore – pour ne pas tout citer – un étendoir à serviette télescopique dans la douche.

Conduite : opter pour le 148ch ?

Sur ce 74 LM, on retrouve le très en vu Fiat Ducato 130ch, associé au châssis AL-KO. La conduite s’avère agréable, mais au vu de l’imposant gabarit et en fonction du tonnage choisi, la version 148ch peut se révéler judicieuse. Avec 7,46m de longueur et son long potrte-à-faux, il convient aussi d’être vigilant lors des manœuvres et d’utiliser à plein les rétroviseurs. Enfin, l’insonorisation du véhicule sur la route se révèle très bonne, grâce à la qualité du mobilier retenu.


En complément